28 janvier 2006

En solde : 25 centimes, rien de plus.

Aucune envie d'être le vilain petit canard jaune que l'on montre du doigt. Ou alors le petit canard de la baignoire pour t'asperger d'eau. Je ne suis pas non plus Bécassine, on a pas élevé les cochons ensemble, je ne suis donc pas ta cousine. A la rigueur, je pourrais être Mimi Cracra, et encore, c'est bien parce que l'eau, j'aime ça.
J'ai tout simplement mes humeurs. Rien à voir avec une quelconque astrologie lunaire ou des régles douloureuses. J'arrive pas à concevoir que la lune puisse agir sur moi, ou comment du sang puisse me donner la migraine pendant 5 jours. Je suis juste chiante, chieuse, boudeuse, extrêmement susceptible, à la recherche d'une idée pour occuper mes mains. Plus envie de passer mon temps à gémir sous mes draps les cheveux emmêlés, ou à écrire quelque chose de constructif puisque cela sera sans aucun résultats. Et ne venez pas me dire que je suis pessimiste ou la phrase bidon "qui ne tente rien à rien". Ne nous voilons pas la face, nous ne valons rien, absolument rien et surtout pas un demi-centime pour un mot sortant un peu de l'ordinaire. Alors arrêtons les frais, retour case de départ. Le rêve sera pour les autres, moi j'ai plus envie de rêver à un truc débile.

Parce que voilà. Je crois pas en l'astrologie lunaire, mais je crois en mon marc de café. Dans une brasserie, ma meilleure amie en face, je tente de lui expliquer quelques soucis de paranoïa avec cette impression de ne pas me faire comprendre correctement. Et je regarde au fond de cette petite tasse blanche. Y'a rien, c'est noir et amer, vous me direz, c'est normal. Mais ce que j'y vois me laisse pantoise. Un néant incroyable, sans envie, sans rêve. Alors fini le cinéma, fini de jouer à l'actrice. Je serais juste moi, avec mes humeurs cachées de diva écorchée, des lunettes kenzo plaquées sur le nez, des davidoff dans la poche, un bonnet, des mèches blondes en dépassant, une jupe pas trop courte et un tee-shirt des sex pistols pour Oasis lundi soir. Le reste, maintenant, je m'en fous.

paris__20texas_20_wenders_

Visionné Paris, Texas. A revoir pour les lèvres pulpeuses de Natasha Kinski, et la douleur d'un amour, la jalousie, la paranoïa. Et me dire que je devrais appeler mon père. Faut que j'arrête avec ses faux problèmes de famille. Une partie en est supprimée, ne revenons plus dessus et laisse les autres tranquilles. Ravale et oublie.

~ Oreille ~ I'm so free ~ Lou Reed

Posté par Shotgun à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur En solde : 25 centimes, rien de plus.

Nouveau commentaire