11 mai 2006

Miam miam 1

Il y a eu des envies, puis ensuite des regrets. Et il n'en reste rien. Absolument rien. Et le pire c'est que je m'en fous. C'est arrivé et c'est ainsi. Et Beethoven rythme mes soirées. Une hymne à la joie violente. Je joue des bras tel le chef d'orchestre aux chemises bouffantes et à la perruque tombante, le sourire de folie aux lèvres et les yeux qui pleurent sans savoir. Un relâchement. Un échange de mail bienvenu, presque salvateur. Des larmes consolatrices avec moi-même. Rien de pathétique cette fois, juste un besoin de dégager un trop plein de nervosité plutôt que de rire bêtement le corps tressautant.

Chocolat à la fambroise, nicotine, café, pull, capuche, Adora et un non-livre.

La suite dans la journée. J'suis à la bourre...

~ Oreille ~ 9° Symphonie ~ Beethoven

Posté par Shotgun à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Miam miam 1

Nouveau commentaire